Textes coup de coeur

Ici on parle de tout et de rien.
nicole
Maître des fans
Messages : 65687
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Textes coup de coeur

Message par nicole »

Depuis six mille ans la guerre
Plaît aux peuples querelleurs,
Et Dieu perd son temps à faire
Les étoiles et les fleurs.

Les conseils du ciel immense,
Du lys pur, du nid doré
N'ôtent aucune démence
Du cœur de l'homme effaré

Les carnages, les victoires,
Voilà notre grand amour ;
Et les multitudes noires
Ont pour grelot le tambour.

La gloire, sous ses chimères
Et sous ses chars triomphants,
Met toutes les pauvres mères
Et tous les petits enfants.

Notre bonheur est farouche ;
C'est de dire : Allons ! mourons !
Et c'est d'avoir à la bouche
La salive des clairons.

L'acier luit, les bivouacs fument ;
Pâles, nous nous déchaînons ;
Les sombres âmes s'allument
Aux lumières des canons.

Et cela pour des altesses
Qui, vous à peine enterrés,
Se feront des politesses
Pendant que vous pourrirez,

Et que, dans le champ funeste,
Les chacals et les oiseaux,
Hideux, iront voir s'il reste
De la chair après vos os !

Aucun peuple ne tolère,
Qu'un autre vive à côté
Et l'on souffle la colère
Dans notre imbécilité.

C'est un Russe ! Égorge, assomme.
Un Croate! Feu roulant.
C'est juste. Pourquoi cet homme
Avait-il un habit blanc ?

Celui-ci, je le supprime
Et m'en vais, le coeur serein,
Puisqu'il a commis le crime
De naître à droite du Rhin.

Rosbach ! Waterloo ! Vengeance !
L'homme, ivre d'un affreux bruit,
N'a plus d'autre intelligence
Que le massacre et la nuit.

On pourrait boire aux fontaines,
Prier dans l'ombre à genoux,
Aimer, songer sous les chênes ;
Tuer son frère est plus doux.

On se hache, on se harponne,
On court par monts et par vaux ;
L'épouvante se cramponne
Du poing aux crins des chevaux.

Et l'aube est là sur la plaine !
Oh ! j'admire, en vérité,
Qu'on puisse avoir de la haine
Quand l'alouette a chanté.

Victor Hugo - Liberté, égalité, fraternité
Chansons des rues et de bois (1865)
Avatar de l’utilisateur
ITESS
Maître des fans
Messages : 35817
Inscription : 07 juil. 2011 22:41

Re: Textes coup de coeur

Message par ITESS »

Tantôt Roots...
Tantôt Street...
Toujours Massif
nicole
Maître des fans
Messages : 65687
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Re: Textes coup de coeur

Message par nicole »

Merci, je ne connaissais pas
nicole
Maître des fans
Messages : 65687
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Re: Textes coup de coeur

Message par nicole »

Notes pour plus tard
rien de particulier
un petit chien qui joue avec une mouche
dans le printemps
les pétales des arbres qui tombent avec le vent
l'enfant suant
bientôt le feu
bientôt la pluie
rien de particulier non
justement
rien de spécial
si ce n'est le fait
que nous étions bien là
vivants

Thomas Vinau "Debout sur les fleurs sales" ed le castor astral
Avatar de l’utilisateur
ITESS
Maître des fans
Messages : 35817
Inscription : 07 juil. 2011 22:41

Re: Textes coup de coeur

Message par ITESS »

Un texte ou plutôt une lettre qui me semble important de partarger:

Chers amis,
J'aimerais remercier tous ceux qui m'ont contacté pour m'assurer de leur solidarité et s'enquérir de moi, de ma famille, de ma communauté et de mon peuple. Je suis infiniment reconnaissant envers ceux qui nous soutiennent dans ces temps si difficiles.
Les journalistes des medias, les interviewers des télés viennent à nous, pointant le doigt vers nous et
nous posant sans cesse la même question : condamnez-vous le terrorisme palestinien ? Condamnez-vous le Hamas ?
Répondons
Je me condamne vraiment moi-même, je condamne toute mon existence
Je condamne ma propre naissance dans un camp de réfugiés dans mon propre pays. Comment est-ce que j'ose être un réfugié et vous charger de remettre en question votre humanité ?
Je condamne ma propre naissance de m'avoir fait naître Palestinien, alors que selon bien des gens la Palestine n'existe pas
Je condamne mes parents, qui furent déracinés de leurs villages détruits et me donnèrent naissance dans un camp de réfugiés
Je condamne toute ma vie, avoir grandi, obtenu une éducation, avoir eu des espoirs et des rêves de devenir un grand biologiste, un grand chercheur qui sauverait des vies..., d'être un peintre extraordinaire, un merveilleux photographe, un écrivain talentueux qui inspirerait le monde entier... Rien de ce que j'ai fait ne m'a fait devenir célèbre
Je me condamne pour clamer et continuer à clamer que je suis un être humain, que je défend mon humanité et ma dignité ainsi que celles des autres... On dirait que je ne suis qu'un animal humain, ou encore moins... que je suis un extraterrestre imaginant qu'il a une place sur cette terre. Comment est-ce que j'ose même penser que je suis un être humain tout comme vous ?
Je me condamne pour croire que les valeurs et les droits humains nous incluent, nous les extraterrestres... Comment est-ce que j'ose même penser que nous faisons partie de ces valeurs ?
Je me condamne pour croire au droit international et aux résolutions de l'ONU et à toutes ces déclarations qui disent que : les peuples sous occupation ont le droit légitime de résister par TOUS LES MOYENS. Comment est-ce que j'ose considérer que nous sommes occupés, même par une entité illégale qui est représentée comme l'unique démocratie du Moyen Orient.
Je vous demande pardon
Je me condamne pour parler de cette occupation comme d'une entité. Je lis que ce qui définit un état est d'avoir : une constitution, des frontières définies, et une nationalité. Et puisque ce que vous appelez état d'Israël ne possède pas jusqu'à aujourd'hui de constitution, ni de frontières définies, et bien qu' ils aient voté la loi de Nationalité c'est un pays uniquement pour les Juifs...
Mais apparemment vous pouvez vous proclamer Etat sans aucun de ces critères. Pardonnez s'il vous plaît mon ignorance...
Que puis-je dire... je suis si ignorant...
Je croyais qu'une victime de viol avait le droit de se défendre. Mais il semble que je me sois trompé... je n'ai pas compris que l'on doive féliciter le violeur et condamner la victime si ou elle oses résister... que il ou elle prend plaisir au viol et en redemande...
Je croyais qu'être solidaire avec les opprimés était l'attitude juste. Erreur encore car je ne devrais jamais m'identifier aux autres peuples opprimés. Il n'y a qu'une entité opprimée au monde et aucune autre.
Je devrais féliciter les Israéliens pour opprimer les soi-disant Palestiniens... et leur apprendre qui ils sont et quelle est leur valeur aux yeux de la communauté internationale. Que leurs vies sont égales à zéro.
Alors
Monde !
Je suis vraiment désolé
Je ne me suis pas rendu compte que j'étais induit en erreur et mal informé
Devrais-je m'excuser ?
Je m'excuse profondément
Monde !
Toutes mes excuses
Mes parents m'ont toujours dit que je devais soutenir les opprimés et empêcher les oppresseurs de continuer leur oppression
Je m'excuse
On m'a dit que je devais soutenir les méchants Sud-Africains noirs contre le gentil système d'apartheid blanc censé les humaniser
Je m'excuse
On m'a dit que je devais soutenir les sauvages Amérindiens contre ces merveilleux colonisateurs blancs arrivés pour les civiliser et les débarrasser du fardeau de leurs terres et de leurs propriétés
On m'a dit de soutenir les Aborigènes retardés d'Australie contre ces extraordinaires colonisateurs britanniques civilisateurs blancs qui vinrent les instruire
Je m'excuse
On m'a dit de soutenir les terroristes vietnamiens contre les très civilisés colonisateurs... Français ou Américains qui savaient comment exploiter les pays colonisés et domestiquer leurs habitants.
Je m'excuse
On m'a dit de soutenir les Indiens en Inde, les Irlandais, les Ecossais
les Sud-Américains
les Cubains,
Les Espagnols et les Italiens contre les dictatures et les fascistes
Les Allemands et les Européens contre les nazis
Les Arabes contre les colonisations française et britanniques
Les Palestiniens contre l'occupation britannique et sioniste
On m'a même dit de soutenir les Ukrainiens contre les Russes
Mes parents m'ont même parlé des pauvres juifs qui arrivèrent en Palestine dans les années 1900..
Et dans ce temps-là on avait pitié d'eux et on les aidait avec de la nourriture et plus encore...
Je m'excuse
On m'a dit de soutenir la résistance de l'opprimé contre l'oppresseur
Je ne savais rien du droit international et des droits de l'homme
Je ne savais pas que tout ceci était faux et que c'est juste un mensonge qui convient à certains et pas à d'autres
Donc
Monde,
Laisse-moi me condamner et m'excuser encore et encore...
Je me condamne pour être ce que je suis
Je m'excuse d'être Palestinien... D'être né dans un pays que mes parents appellent Palestine...
Je m'excuse d'être né dans un camp de réfugiés... Dans mon propre pays. Et de n'avoir pu oublier les villages de mes parents qui furent détruits en octobre 1948
Je m'excuse de n'avoir ni cheveux blonds ni yeux bleus... Bien que certains de mes cousins aient des cheveux blonds et des yeux bleus ou verts
Je m'excuse de toujours m'identifier comme Palestinien alors qu'on me dénie cette nationalité
Je m'excuse d'encore appeler mon pays du nom de Palestine bien qu'il ait été émietté en morceaux disjoints... et je ne peux toujours pas l'oublier
Je m'excuse de pas pouvoir oublier que je suis encore un réfugié dans mon propre pays
De ne pas avoir jeté la vieille clé rouillée de la maison de mes parents dans leur village détruit
Je condamne la revendication obstinée de mon droit à revenir aux villages détruits de mes parents
Comment est-ce que j'ose faire ça ? Comment tous ces Palestiniens obstinés osent-ils revendiquer leur droit au retour ? Nous sommes si aveugles que nous ne pouvons même pas voir les faits sur le terrain après les 75 années d'existence de la seule démocratie du moyen orient
Je condamne mes parents qui m'ont élevé selon « Celui qui est consumé par la haine perd son humanité »
Comment n'ont-ils pas osé m'enseigner la haine ?
Je condamne tout acte de résistance contre l'injustice et l'oppression, l'occupation. Comment osent les opprimés défier les oppresseurs ?
Je condamne chaque victime de viol ayant résisté au violeur. Ne peux-tu pas simplement ouvrir les jambes et l'accepter ? Comment oses-tu refuser le plaisir du viol ?
Je condamne les assassinats de tout système terroriste. Les oppresseurs devraient avoir carte blanche pour continuer leur oppression sans avoir à en en rendre compte.
Je condamne ces Palestiniens et leurs supporters... Pourquoi ne peuvent-ils pas juste se taire et accepter que cette occupation illégale est le seul super pouvoir de la région et que lui résister est un acte raciste.
Je m'excuse réellement auprès de vous tous de ne pas avoir été capable de coexister avec l'oppression... et de n'avoir pas été capable d'accepter de prendre plaisir à la torture, à l'oppression et à l'humiliation. Certains y prennent plaisir... Pourquoi pas moi ?
Je m'excuse de ne pas accepter l'exil de mon frère, l'emprisonnement de mes frères, de mes cousins, neveux, voisins, et tant d'autres... Je ne m'étais pas rendu compte que c'était pour leur bien, et qu'ils étaient mieux en prison ou en exil que dehors au soleil...
Je m'excuse de ma stupidité. Je n'ai pas compris vos droits de l'homme et votre droit international. Je pensais que j'étais comme vous autres, et non pas un animal humain. Je m'excuse de mon ignorance... Je ne comprends même pas comment on peut être un animal humain. Je pensais qu'il y avait des êtres humains, et des animaux, bien que certains de ces animaux soient plus humains que les soi-disant humains...
je m'excuse, je me suis trompé...
J'ai vu comment vous souteniez des résistances comme l'Ukraine et acclamiez ces combattants pour la liberté. Et combien héroïques étaient ces enfants entraînés pour résister aux Russes et qui pensaient que c'était normal. Je suis vraiment stupide et je m'excuse de ma stupidité. Je devrais aussi condamner la résistance ukrainienne.
Je le promets, je fêterais l'apartheid, je célébrerais la violations des valeurs et des droits humains.
Je louerai tous les oppresseurs et les dictateurs
Je devrais louer tous les violeurs pour qu'ils continuent leurs viols
Je devrais louer tous les menteurs et les manipulateurs pour leur distorsions des faits et de la vérité
Je suis vraiment désolé d'avoir tant échoué... Vraiment désolé de n'avoir pas su comment coexister avec ces doubles critères. Comment coexister avec l'occupation, l'oppression, la déshumanisation et en être heureux ?
Avez-vous une un entraînement spécial ? J'aimerais vous rejoindre. Ou plutôt vous pourriez me rejoindre, portez ma peau et me montrer comment je peux être le gentil animal que vous pourriez domestiquer ?
Ou devrais-je simplement dire, non merci ...
Je ne peux jamais accepter vos ordres et votre chantage
Je ne peux jamais accepter que les opprimés s'habituent à l'oppression et coexistent avec l'oppresseur tant que l'oppression durera
Nous n'oublierons pas... Nous nous souviendrons
Nous n'oublierons pas le silence, l'hypocrisie, les ordres et le chantage
Nous n'oublierons pas ceux qui ont élevé la voix et se sont levés pour ce qui est juste
Nous n'oublierons rien
Vous pouvez continuer à nous pousser au désespoir et nous continuerons à faire épanouir l'espoir
Vous pouvez continuer à promouvoir la mort... Nous continuerons à promouvoir la vie
Vous continuerez à faire le pire... Nous continuerons à faire le meilleur

Abdefattah Fatah Abusrur, directeur du centre Al Rowwad dans le camp de réfugiés d'Aida (près de Bethléem)
Le 14 octobre 2023
Tantôt Roots...
Tantôt Street...
Toujours Massif
nicole
Maître des fans
Messages : 65687
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Re: Textes coup de coeur

Message par nicole »

C’était comme s’il n’y avait pas de noms, ici, comme s’il n’y avait pas de paroles. Le désert lavait tout dans son vent, effaçait tout. Les hommes avaient la liberté de l’espace dans leur regard, leur peau était pareille au métal.
- J.M.G. Le Clézio, Désert (1980) -
Avatar de l’utilisateur
sekaijin
Petit(e) fan
Messages : 49
Inscription : 23 juin 2023 16:47

Re: Textes coup de coeur

Message par sekaijin »

Ana Alcaide à partagé un beau texte sur "le chemin"

https://www.facebook.com/watch?v=369902339266665
Ana Alcaide a écrit :El camino y sus enseñanzas
así navegamos por mares desconocidos
sino el camino y sus ensenanzas
los susuros del viento
las lecciones del sol
que moldean noestros pasos con gracia

así navegamos por mares desconocidos
descubriendo islas de sabiduria y verdas
en el viaje encontramos la magia
en las curvas del camino hallamos la luz
pues lo que importa no es el destino
sino el amor que nos vivimos cadas instantes fugaz
Le chemin et ses enseignements

C'est ainsi que nous naviguons sur des mers inconnues
mais c'est le chemin et ses enseignements
les murmures du vent
les leçons du soleil
qui façonnent nos pas avec grâce

C'est ainsi que nous naviguons sur des mers inconnues
nous decouvrons des îles de sagesse et de vérités
Au cours du voyage, nous trouvons de la magie
dans les virages de la route nous trouvons la lumière
parce que ce qui compte ce n'est pas la destination
mais l'amour que nous vivons à chaque instant éphémère
A+Sekaijin
Image
nicole
Maître des fans
Messages : 65687
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Re: Textes coup de coeur

Message par nicole »

L’enfant qui battait la campagne
Vous me copierez deux cents fois le verbe:
Je n'écoute pas. Je bats la campagne.
Je bats la campagne, tu bats la campagne,
Il bat la campagne à coups de bâton.
La campagne ? Pourquoi la battre ?
Elle ne m'a jamais rien fait.
C'est ma seule amie, la campagne,
Je baye aux corneilles, je cours la campagne.
Il ne faut jamais battre la campagne :
on pourrait casser un nid et ses
œufs.
On pourrait briser un iris, une herbe,
On pourrait fêler le cristal de l'eau.
Je n'écouterai pas la leçon.
Je ne battrai pas la campagne
Claude Roy
Avatar de l’utilisateur
sylvie32
Maître des fans
Messages : 10246
Inscription : 17 oct. 2012 12:33

Re: Textes coup de coeur

Message par sylvie32 »

c'est charmant :)
Répondre