L'atelier d'écriture de ma commune

nicole
Maître des fans
Messages : 65785
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

L'atelier d'écriture de ma commune

Message par nicole »

On continue ici, donc

Mots imposés: rame, détremper, arbre, braise, famille, oubli, louche, monstrueux, immuable

L' humanité a perdu le nord, l'humanité rame, l'humanité a oublié de réfléchir, elle scie la branche de l'arbre sur laquelle elle est assise :
Feux monstrueux, gabegie des ressources, rejets des étrangers au pays et même à la famille, financements louches, violences inacceptables, politiques soufflant sur les braises, désinformation, propagande nauséabonde, réchauffement climatique, les sols sont si secs qu'il ne va rester que nos larmes pour le détremper.
Le mur vers lequel l'humanité avance de façon immuable s'approche de plus, et que fait-elle ? L'humanité prend des selfies en se regardant le nombril
nouga
Maître des fans
Messages : 40884
Inscription : 24 mai 2009 20:24

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par nouga »

bravo tout est dit et bien dit
"les états dâmes sont des lapsus incertains"
nicole
Maître des fans
Messages : 65785
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par nicole »

Merci Nouga
Avatar de l’utilisateur
prosea
Fan de passage
Messages : 29
Inscription : 11 août 2023 18:26
Localisation : carcassonne
Contact :

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par prosea »

C'est l'un de ces jours d'été, où le gris immuable des nuages rend les journées maussades avec cette pluie qui fait détremper la braise
du barbecue de la veille.
Ce temps monstrueux me pousse vers ma rame de papier, sur laquelle nous créons des histoires en famille, des histoires un peu louches, mais abrité sous un arbre, on en oubli le temps
nicole
Maître des fans
Messages : 65785
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par nicole »

Super, merci de participer, Proséa
Avatar de l’utilisateur
prosea
Fan de passage
Messages : 29
Inscription : 11 août 2023 18:26
Localisation : carcassonne
Contact :

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par prosea »

c'est un plaisir
nicole
Maître des fans
Messages : 65785
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par nicole »

Hier atelier texte avec mots imposés: parasol, dictionnaire, pigeonnier, chaise, tilleul, grappiller, ajouter, impayé

Ensuite un texte devant commencer par "les barbares du nord apprenaient aux enfants à craindre la lune rêveuse, affirmant qu'elle rendait fou" (Jemisin, La lune tueuse)
nouga
Maître des fans
Messages : 40884
Inscription : 24 mai 2009 20:24

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par nouga »

parasol, dictionnaire, pigeonnier, chaise, tilleul, grappiller, ajouter, impayé

ajouter un pin parasol face au pigeonnier lui même prés du tilleul et grapiller sur la treille les premiers grains de raisins
que retiendra le dictionnaire , la chaise bancale , l'impayé depuis des années, non, par contre la sensation d'éternité dans un hamac ou il fait bon rêver

les barbares du nord apprenaient aux enfants à craindre la lune rêveuse, affirmant qu'elle rendait fou" mais les utopistes du Sud racontaient que la lune bleue était une année de treize lunes , ainsi le 13 devenu le symbole de la chance perdure , alors en route pour l'aventure
"les états dâmes sont des lapsus incertains"
nicole
Maître des fans
Messages : 65785
Inscription : 20 déc. 2006 11:10

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par nicole »

Bravo Nouga !!
Bon, moi c'est moins percutant, je ne mets que la lune

Les barbares du nord apprenaient aux enfants à craindre la lune rêveuse, affirmant qu'elle rendait fou. Bien sûr, les enfants n'y croyaient pas tout à fait, mais en cas, ils se gardaient bien de sortir à ce moment-là. Ils inventaient des tas d'excuses, ils devaient toujours ces soirs là justement rester à l'étable pour nettoyer les harnachements des dragons, ou à la forge refaire le fil de leurs épées, ou devaient chasser les rats du foyer ou les pous de la fourrure du bébé chauve-souris adopté depuis peu.
Mais aucun ne voulait sortir à ce soir là.
"Vous n'êtes que des femmelettes, disait Noujek comme s'il crachait. Vous ne voulez jamais rien risquer ! C'est en lune rêveuse qu'il doit pourtant être possible d'attraper une licorne blanche, j'en mettrais ma main au feu ! Avec ou sans vous, le mois prochain, je sortirai, et nous verrons ce que nous verrons !
Et dans ses yeux, une lueur déjà presque folle luisait. Et rien n'y fit. Ni les cajoleries de sa soeur, ni l'inquiétude de sa mère, ni les mises en garde du reste de la tribu.
Il avait assez rêvé, assez attendu. Une licorne, surtout blanche, valait trop de pièces d'or pour écouter les voix de la raison.
Et puis, être vivant, n'est-ce pas tout risquer ? A quoi sert l'existence sinon ?
nouga
Maître des fans
Messages : 40884
Inscription : 24 mai 2009 20:24

Re: L'atelier d'écriture de ma commune

Message par nouga »

"Et puis, être vivant, n'est-ce pas tout risquer ? A quoi sert l'existence sinon"

l'existence sert à donc on la risque

nous sommes toujours vivants toi et moi
bises
"les états dâmes sont des lapsus incertains"
Répondre