les caresses me brulent par Moonz

Venez poster vos slams ici.
nouga
Maître des fans
Messages : 40892
Inscription : 24 mai 2009 20:24

les caresses me brulent par Moonz

Message par nouga »

T'as pas mes problèmes tes soucis tu veux que je te dise
Ma vie tu la redoute je la nique comme un homme
Dans ma rétine, L'usine et un viseur en feu
Veulent voir savent rien s'oriente au zen
Défoncé à la cocaïne face à des assassins ninja du zoo
Des valeurs ils les trahissent toutes
Qu'est ce que j'en ai a foutre
Rien de comparable sur ma route
Leur palais sont en miroir et en cire
Je suis le grand méchant feu
Trajectoire du fou j'ai au catalogue quelques loups
Ils restent aux stop, indomptable je ne m'en souviens plus
Quelques points avec une arme de poing dans la boîte a gant
Mon réticule de visée dans le cul il suce la cartouche
Pour ne pas souffrir trop longtemps
Ça tente le diable et ça pleure des fois
Je ne connais que la silhouette de la victoire
Sur soleil couchant et les rouleaux de mer
Pour emporté tout nos espoirs à l'horizon.
Plus il me parle de prison plus je penche a l'horizontale de son cul
Il font la culbute je culmine une mine de crayon dans la lune je suis Jules verne
Dans mon épiderme des colères incessante
Des visions incandescentes des projets indécents
J'ai joué ma vie sur un d6 jai 9 vies et des remparts inviolables
A la promenade comme avec le sac cartable je m'attable pas avec ça la
Je ne capte pas leur faux frère je suis un visage derrière un masque de fer
Enfermé contre une injustice, renie qui tu veux
Je remets encore le couvert dans les couvertures
J'ai lu dans le futur que mes plaies passées sont un présent pour des prestations.
Ma mélancolie au canon scié j'ai fait la sieste sur les lauriers et laisse les keuf j'nique la juge, a ma santé! j'ai des idées noires comme la suie et blanche comme une lame pour trancher mes larme de feu
Ils sont trempé je crache ils diront on s'est trompé a un souvenir de leur monde de merde. j'étais plus loin d'ici
J'ai marché plus que dix d'entre eux la pluie est devenu la chandelle devenir père ça se fait, leur parole dans la gorge appelle moi Vador j'ai des son hardcore que les gens dur craignent en hurlant au calme mais ici pas d'alarme pas de Condé ici, pas de moyens
Je tiens de la race des arbres lèche mon sabre ou choisi la balle. qui dit combiJe tiens de la race des arbres lèche mon sabre ou choisi la balle. qui dit combien le vivrons je disais au lamdeau fusil a pompe tu t'étais mis au biberon. Biboy.
"les états dâmes sont des lapsus incertains"
Répondre